Accueil du site > Calendrier et évènements > 2010-1er Novembre, Journée du souvenir à Théoule

2010-1er Novembre, Journée du souvenir à Théoule

mercredi 22 février 2012, par François PAZ

Association
MÉMORIAL de NOTRE DAME D’AFRIQUE

Ce jour de la Toussaint, jour du souvenir, nous avons rendu hommage à nos morts, ceux qui nous ont quitté sur le sol de la métropole, et ceux que nous avons du laisser là-bas, dans le sol de leur beau pays.

Dans ce décor magnifique, la statue majestueuse de Notre Dame d’Afrique, se détache dans le gris d’un ciel d’automne. La pluie nous épargne cependant et nous voyons là le signe de sa bienveillance.

La cérémonie peut commencer.

Le recueillement permet à nos prières de s’élever sous le regard de la Vierge.

De nombreuses gerbes sont déposées pour tous nos morts de toutes confessions, et les disparus que nous ne voulons pas oublier.

Drapeaux déployés, nous avons chanté la Marseillaise et Les Africains avec toujours la même ferveur.

Rappelant les évènements récents, qui ont vu les atteintes à notre drapeau, face à une prudente inertie de l’état, le lieutenant colonel Durand a lu ce magnifique texte appelé "Les larmes du drapeau".(Voir le PDF ci dessous)

Les larmes du drapeau

J’ai longuement flotté sur les champs de bataille,
Résistant bravement aux coups de la mitraille ;
Maintes fois ma voilure épongea dans le vent
Le sang des soldats morts, les pleurs des survivants.

Au sommet du pays je dressais mes couleurs,
Témoignage vibrant de la Foi, de l’Honneur.
Les anciens devant moi soulevaient leur chapeau,
Qu’y a-t-il de plus beau que l’amour d’un drapeau ?

Mais la honte survint par un soir gris d’hiver :
Ma hampe fut brisée par des mains étrangères.
Lacérés, mes beaux plis sanglotaient en silence
En voyant que ces doigts s’attaquaient à la France.

Devant la foule haineuse, on me jeta à terre.
Un instant je pensais : « nous sommes donc en guerre ! »
Mais en guerre un étendard a ses défenseurs,
Ici nul n’accourut pour calmer ma douleur !

Les uniformes bleus trépignaient de colère,
Mais leur chef, tout là-haut, préservant sa carrière,
Me laissa sans mot dire aux mains de mes bourreaux :
Je mourus sans qu’une arme quitte son fourreau.

Ce soir je regrettais de porter ces couleurs,
Car une part de la France est morte dans mes pleurs.
Quand mon pays me laisse ainsi succomber, seul,
Je ne suis plus drapeau, mais je deviens linceul.

Lieutenant-colonel Michel BRAULT

(Le Lieutenant-colonel Michel BRAULT est ancien élève de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, Chevalier de la légion d’honneur, Officier de l’ordre national du mérite, Citation à l’ordre de la division avec attribution de la croix de guerre des théâtres d’opérations extérieurs avec étoile d’argent, Médaille outre-mer agrafe Tchad, Médaille outre-mer agrafe vermeil Moyen-Orient, Médaille d’argent de la défense nationale, Médaille saoudienne de libération du K)

Le président Claude Rochette a lu ensuite son allocution.

F.P.

Allocution finale de la cérémonie du 1er NOVEMBRE 2010

Chers amis,

Les gerbes déposées il y a un instant et les intentions qui les accompagnaient ont confirmé notre volonté de nous souvenir et de rendre hommage, dans un esprit de respect, de paix et de "réconciliation des mémoires" comme il est dit si souvent actuellement pour se donner parfois "bonne conscience".

En effet cette louable intention annoncée ne peut réellement s’envisager que lorsque toutes les parties concernées sont animées du même état d’esprit et disposées à utiliser tous les moyens pour accéder à la vérité et rechercher tous les éléments qui permettraient d’atteindre ce résultat.

L’une des pistes qui nous est toujours apparue comme la plus fiable concerne les archives, même si cette voie, très difficile d’accès, est composée d’impasses, de "culs de sacs", au mieux, de sens interdits… Nous en savons quelque chose avec la tragédie du 26 mars 1962 d’Alger, sur laquelle nous ne désespérons pas d’obtenir, un jour, enfin, la "pièce" qui manque, car ces documents Top Secrets, même protégés, occultés, ne pourront définitivement demeurer hors de portée… Certains d’entre eux ont déjà été extirpés malgré toutes les mesures et les précautions prises par les responsables et leurs complices : les Faussaires de l’Histoire.

Comme par miracle, une "fondation" est en voie d’érection. Une "fondation" qui devrait dans… l’avenir… répondre à toutes nos attentes et nos questions, mais qui s’avère déjà aussi inutile que les démarches précédentes… Cette dernière tentative est un leurre et tous les protagonistes deviennent complices de ce nouveau mensonge, piège.

En effet, trop de déception, trop de promesses et d’envolées lyriques électorales non tenues, nous incitent plus que jamais, et bien malgré nous, à la méfiance et à l’expectative…

Quelques rappels s’imposent :

  • la date du 19 mars 62 et ses disciples…
  • le drapeau de la France et monuments aux morts souillés…
  • la Marseillaise sifflée !
  • un film ignoble sur notre armée et notre histoire financé par la France !
  • les Harkis toujours interdits en Algérie, vivants ou morts…

C’est pourquoi, chers amis, je reprends volontiers l’exhortation contenue dans le dernier message du Commandant Hélie de Saint Marc :

"Gardons l’espérance, s’il n’y a pas de chemin, il faut marcher. C’est en marchant que se fait le chemin."

En vous lisant cela, mon regard se porte sur le Monastère des Iles de Lérins, des Moines de Lérins, et je ne peux m’empêcher d’établir un rapprochement étroit avec le film : des Hommes et des Dieux qui nous rappelle, entre autres, que par la croix, le livre et la charrue, les Moines ont bâti l’Europe !

Le Mémorial de Notre Dame d’Afrique, bien modestement, a fait de nous des Bâtisseurs, un peu, à l’image de ces moines et de nos pères les colons. Nous ne remplirons totalement notre mission que lorsque nous aurons totalement terminé l’aménagement de ce lieu sacré, EXCLUSIVEMENT réservé à la Mémoire, à notre Histoire, à la PRIERE et à la PAIX.

Pour terminer, laissez-moi, en votre nom à tous, remercier à nouveau, notre sculpteur Fortuné EVANGELISTE devenu par notre volonté "le Bâtisseur d’honneur du Mémorial de Notre Dame d’Afrique.

Claude ROCHETTE

01.11.2010

PDF - 237.3 ko
Textes et allocution

Portfolio